S

Liens de la barre de menu commune

L'état des lieux en 2008

3. Fondements de l'innovation — Éléments du système d'innovation

3.1 Des conditions favorables

Un bon système d'innovation nécessite des conditions propices.

Des structures de marché favorables, c'est-à-dire des politiques et des pratiques qui encouragent le développement de marchés intérieurs solides, ouverts et concurrentiels, où les nouvelles idées peuvent aboutir à des applications concrètes.

Des citoyens avertis, c'est-à-dire des particuliers et des entreprises qui, en exigeant des produits et des services de meilleure qualité pour eux-mêmes et pour leur collectivité, incitent les fabricants et les fournisseurs de services à innover davantage6.

Une main-d'œuvre très qualifiée, c'est-à-dire des gens qui ont des compétences en recherche très pointues et des gens qui savent comment utiliser la nouvelle technologie.

Une infrastructure moderne, tant au niveau matériel que réglementaire, afin de faciliter la libre circulation des biens, des services et des idées7.

Des indicateurs de rendement fiables, c'est-à-dire des statistiques qui mesurent de façon plus rigoureuse les plans, les activités, les corrélations et les résultats de l'innovation, afin que nous soyons en mesure de déterminer l'incidence totale de l'innovation sur l'économie canadienne et de mesurer nos progrès face à la concurrence internationale.

Mais la clé de voûte de toutes ces conditions est une plus grande collaboration entre le secteur privé, les universités et collèges, tous les ordres de gouvernement et d'autres intervenants8 au niveau régional et national, car c'est la collaboration qui renforce la capacité d'un pays à affronter la concurrence sur les marchés internationaux. La collaboration est également indispensable pour encourager la recherche multidisciplinaire, laquelle fait partie intégrante de l'économie du savoir.

Centre d'innovation MaRS

Le Centre d'innovation MaRS

Pour réussir en matière d'innovation internationale, le Canada doit d'abord réussir à mieux commercialiser les innovations sur son propre territoire.

C'est là qu'intervient MaRS Discovery District, partenariat public-privé qui a son siège à Toronto.

Centre d'innovation à but non lucratif, MaRS sert de passerelle entre les sciences, la technologie et les entrepreneurs, d'une part, et les compétences commerciales, les réseaux et les capitaux nécessaires pour stimuler l'innovation et accélérer la création et le développement d'entreprises canadiennes prospères, d'autre part.

Tout cela se passe, concrètement, dans les 700 000 pieds carrés du Centre MaRS, qui abrite des laboratoires de recherche et des entreprises de toute taille — y compris des multinationales, la plus grande banque canadienne et des sociétés de capital-risque. Le Centre réalise également des études de marché et il offre aux entrepreneurs des services consultatifs, des programmes novateurs et une communauté électronique en plein essor.

Rattaché aux principaux hôpitaux universitaires, à l'Université de Toronto et à près d'une vingtaine d'instituts de recherches affiliés, le Centre MaRS reçoit régulièrement des délégations en raison de l'intérêt qu'il suscite au Canada et dans le monde entier.

Fred Block et Matthew Keller, tous deux chercheurs à l'Information Technology and Innovation Foundation aux États-Unis, ont étudié l'ampleur de la collaboration entre organisations chez les lauréats des « R&D 100 Awards » décernés par le R&D Magazine entre 1971 et 2006. Ils ont constaté ce qui suit :

Dans les années 1970, la grande majorité des prix sont allés à des entreprises américaines pour des innovations apportées intra-muros. Par contre, au cours des deux dernières décennies, la majorité de ces prix sont allés à des partenariats public-privé, notamment à des partenariats entre des laboratoires fédéraux et des travaux de recherches universitaires financés par le fédéral. Autrement dit, dans les années 1970, environ 80 % des innovations américaines couronnées par ces prix venaient de grandes entreprises qui fonctionnaient en vase clos. Aujourd'hui, environ les deux tiers des innovations américaines couronnées par ces prix sont plus ou moins le résultat d'une collaboration entre organisations, ce qui signifie que le processus d'innovation participe davantage de la collaboration et que les organismes publics, les laboratoires fédéraux et les départements de recherche universitaires jouent un plus grand rôle dans l'innovation du secteur privé9.

La concurrence internationale intense et l'augmentation des coûts de la R-D modifient la façon dont les entreprises innovent et rendent encore plus indispensable leur collaboration avec les universités et les gouvernements. Nous reviendrons plus en détail sur l'importance de la collaboration des entreprises et sur la performance du Canada à cet égard à la section 4.1 du présent rapport.

Pour assurer l'optimisation de notre système d'innovation, nous devons veiller à ce que tous les éléments contribuent à la création et au maintien de conditions générales nécessaires pour que l'innovation se développe dans tous les secteurs du système. Les gouvernements ont un rôle crucial à jouer pour ce qui est d'encourager la coordination et la promotion des S-T. Quant au CSTI, il estime que, par ses conseils, il peut encourager la collaboration entre les différents éléments du système des sciences, de la technologie et de l'innovation.


6 Cela va du citoyen qui exige de meilleurs soins de santé au consommateur qui achète un produit dans un magasin, en passant par la grande entreprise qui achète des pièces détachées à des équipementiers.

7 En 2000, le Canada se classait parmi les pays de l'OCDE dotés des meilleures infrastructures, mais depuis quelques années, il recule dans le classement (voir Centre d'étude des niveaux de vie, Assessing Canada's Ability to Compete for Foreign Direct Investment, recherche commandée par le Groupe d'étude sur les politiques en matière de concurrence, 2008).

8 Y compris les organismes de bienfaisance dans le domaine de la santé, les organismes à but non lucratif, etc.

9 F. Block et M. Keller, Where do innovations come from? Transformations in the U.S. national innovation system, 1970-2006 , Information Technology and Innovation Foundation, juillet 2008, p. 2-3. On peut consulter l'article en ligne.