S

Liens de la barre de menu commune

L'état des lieux en 2008

3. Fondements de l'innovation — Éléments du système d'innovation

3.4 Développer les capacités d'innovation — Sous-priorités en matière de recherche-développement

Étant donné la taille de son économie et de sa population, le Canada ne peut pas participer à toutes les initiatives internationales ni faire toute la recherche nécessaire sur son territoire15. Il nous faut donc faire preuve de stratégie pour optimiser nos propres ressources et profiter en même temps de l'excellence internationale, où qu'elle soit. Dans cette optique, le gouvernement du Canada a arrêté quatre grandes priorités de recherche :

  • les sciences et technologies de l'environnement;
  • les ressources naturelles et l'énergie;
  • les sciences et technologies de la santé et de la vie;
  • les technologies de l'information et des communications.

En septembre 2008, le ministre de l'Industrie a annoncé, sur la recommandation du CSTI, les 13 sous-priorités de recherche importantes pour le pays (voir la figure 1). Les sous-priorités16 ont été choisies afin de concentrer les efforts sur certains secteurs stratégiques de la R-D et de renforcer la compétitivité du Canada. Les sous-priorités couvrent la recherche à la fois fondamentale et appliquée, de même que l'innovation, et permettront au Canada de se hisser au rang de leader dans des domaines clés pour le pays.

Eau — Hydrologie, écologie et santé dans le Nord canadien

Jennifer Nafziger Jennifer Nafziger, étudiante de l'Université de l'Alberta, et Tom Carter, d'Environnement Canada, mesurent la vitesse des floes de glace pendant la débâcle du printemps, sur le fleuve Mackenzie, à Tsiigehtchic, dans les Territoires du Nord-Ouest. (Photo : Spyros Beltaos)

Le Projet des écosystèmes d'eau douce en Arctique est l'un des volets d'un programme canadien de recherche scientifique plus général et il fait partie de la contribution du Canada à l'Année polaire internationale (2007-2008), initiative internationale et multidisciplinaire de recherche scientifique et sociale. Le projet, qui tire parti des programmes, réseaux et équipements existants, se concentre sur deux défis importants pour les régions septentrionales canadiennes : l'adaptation aux changements climatiques, et la santé et le bien-être des collectivités du Nord.

Le projet mobilise un réseau d'études multidisciplinaires en laboratoire et sur le terrain. Il a pour objectif d'évaluer la biodiversité écologique et l'intégrité des écosystèmes d'eau douce et des réseaux trophiques en Arctique; de mieux comprendre et de mieux prévoir les flux d'eau douce et le transport des nutriments vers l'océan Arctique; et de constituer une base de données sur l'eau, la biodiversité et toute autre question relative aux écosystèmes d'eau douce en Arctique.

Le projet permet de faire participer de jeunes chercheurs, des résidents et des collectivités du Nord à des programmes de formation sur le terrain, dans le cadre d'activités scientifiques et de recherche. Prévoyant également l'acquisition et l'incorporation des savoirs traditionnels, le projet assure la formation d'une nouvelle génération de chercheurs polaires, recrutés notamment parmi les habitants du Nord et les Autochtones, qui seront ainsi en mesure de réaliser de solides programmes de recherches dans le Nord pendant plusieurs décennies. Grâce à ces nouveaux savoirs, les chercheurs pourront surveiller la qualité et la durabilité des aliments traditionnels ainsi que l'état de l'environnement arctique.


15 Les auteurs de Foncer pour gagner encouragent les entreprises canadiennes à aller prospecter à l'étranger si elles veulent être en mesure de faire face à la concurrence mondiale.

16 Les sous-priorités et leurs composantes ne sont pas classées par ordre d'importance.