S

Liens de la barre de menu commune

L'état des lieux en 2008

3. Fondements de l'innovation — Éléments du système d'innovation

3.5 Ressources pour la recherche-développement

On mesure généralement la performance en matière d'innovation d'un pays en fonction des dépenses qu'il fait en R-D (dépenses intérieures brutes en R-DDIRD) par rapport à son PIB. Quoiqu'un peu empirique, cette mesure permet de situer la performance d'un pays par rapport à un autre, et c'est elle qu'on utilise dans les stratégies en sciences, technologie et innovation de divers pays du monde.

En 2006, les dépenses en R-D représentaient 1,9 % du PIB du Canada, soit environ 18 % de plus qu'en 1996. Dans le même temps, les dépenses en R-D des pays du G7 sont passées de 2 à 2,2 % environ. La figure 2 montre que, malgré un rattrapage, le pourcentage du PIB que le Canada consacre à la R-D reste inférieur à la moyenne des pays du G7, et qu'il est nettement inférieur à celui de pays à l'avant-garde de l'innovation comme la Finlande, la Corée et les États-Unis17. L'intensification de la recherche au Canada et l'instauration d'une économie innovatrice nécessiteront des efforts concertés des trois grands secteurs qui font de la R-D au Canada, à savoir le secteur privé, le secteur de l'enseignement supérieur et les gouvernements. La figure 3 montre la croissance des dépenses de R- D dans chacun de ces secteurs entre 1997 et 2007.

Dans la figure 2, qui présente les dépenses nationales en R-D en pourcentage du PIB, on voit que la Finlande et la Corée ont enregistré toutes les deux une forte croissance de leur ratio R-D/PIB entre 1996 et 2006, surtout pour ce qui est de la R-D des entreprises, qui représente 75 % et 80 % respectivement de l'augmentation totale des dépenses en R-D dans ces pays. Aux États-Unis, la croissance des dépenses en R-D du secteur privé représente 68 % de la croissance totale des dépenses en R-D pendant cette période. On remarque la même évolution en Allemagne, autre pays du G7 où la croissance de la R-D des entreprises représente 76 % de la croissance des dépenses en R-D au niveau national entre 1996 et 2006. Au Canada, la croissance de la R-D des entreprises représente un peu plus de la moitié de la croissance de la R-D nationale pendant cette période. En effet, les dépenses de R-D des entreprises sont passées d'un peu moins de 8 milliards de dollars en 1996 à un peu plus de 14 milliards en 200618. Signalons, toutefois, que c'est la R-D effectuée par les universités canadiennes qui a enregistré le plus fort taux de croissance pendant cette période.

Même si la R-D est une mesure de l'innovation, elle n'en est qu'une mesure partielle. En 2005, selon Statistique Canada, 34 % des entreprises de fabrication canadiennes qui comptaient 20 employés ou plus faisaient de la R-D, alors que plus de 60 % innovaient19. On peut en déduire qu'un grand nombre d'entreprises ajoutent de la valeur à un produit en utilisant des connaissances qui ne viennent pas nécessairement de la R-D. Les stratégies d'innovation devraient donc tenir compte des connaissances acquises sur le tas ainsi que des connaissances acquises par les contacts et la collaboration externes.


17 OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie, 2008/1.

18 Statistique Canada, tableau CANSIM 358-0001, Les dépenses intérieures brutes en recherche et développement, selon le type de science et selon le secteur de financement et le secteur d'exécution. Téléchargé en décembre 2008.

19 Statistique Canada, Enquête sur l'innovation, secteur de la fabrication et de l'exploitation forestière, pourcentage d'établissements innovateurs, tableau CANSIM 358-0062; Statistique Canada, Entreprises de 20 employés ou plus, décembre 1997 à 2007; Recherche et développement dans l'industrie canadienne, 2008, fichier d'entreprises ayant exécuté de la R-D jusqu'en 2005.