S

Liens de la barre de menu commune

L'état des lieux 2010


Annexe B : L'état des lieux en 2008 – Aspects à examiner

Talents – Former une main-d'œuvre hautement qualifiée et sensible aux possibilités d'innovation

  • Les jeunes Canadiens excellent dans les sciences, les mathématiques et la lecture par rapport à leurs homologues des autres pays, puisqu'ils se classent parmi les cinq premiers dans chacune de ces catégories. Nous devons préserver cet avantage relativement à d'autres qui améliorent leur classement.
  • Par rapport aux jeunes des autres pays de l'OCDE, peu d'étudiants canadiens obtiennent des maîtrises et des doctorats dans les domaines qui sont les moteurs de la découverte et de l'innovation. Entreprises, gouvernements et universités peuvent encourager un plus grand nombre de Canadiens à obtenir des diplômes supérieurs en informant les étudiants du large éventail de carrières qui existent en sciences et technologie et en leur offrant des possibilités de carrière dans le développement, les applications, la gestion et le financement des sciences et de la technologie.
  • Les Canadiens qui appliquent et adaptent les nouvelles technologies en milieu de travail peuvent pousser l'innovation à d'autres niveaux. Le Canada n'a fait aucun progrès durant la dernière décennie pour ce qui est d'augmenter la proportion de Canadiens ayant des compétences élémentaires en littératie et en calcul. Gouvernements et employeurs doivent devenir les champions de l'alphabétisation des adultes et de la formation à la technologie pour combler ce déficit de compétences.

Développement et transfert des connaissances

  • Au Canada, les différents ordres de gouvernement et le secteur privé ont choisi de renforcer les capacités de recherche dans les établissements d'enseignement supérieur. Centrer les ressources de tous les secteurs sur les priorités en matière de recherche, mener des recherches à des niveaux d'excellence internationaux et faire un meilleur usage des équipements de recherche des universités et des collèges pour former les étudiants avec du matériel de pointe, tout cela pourrait améliorer notre rendement en innovation et profiter aux entreprises.
  • Pour transformer l'excellence en R-D en emplois et en meilleure qualité de vie, il faut établir des liens solides entre clients et fournisseurs, scientifiques et gestionnaires, et gestionnaires et enseignants. Nous devons améliorer le transfert des connaissances entre le milieu scientifique et le monde des affaires.

Innovation des entreprises

  • Les entreprises canadiennes n'investissent pas autant dans la R-D que leurs concurrents des autres pays. Nous comprenons mal pourquoi ces concurrents sont plus susceptibles de considérer que des investissements dans les laboratoires et dans les ateliers contribuent à leurs objectifs commerciaux. Or, il est essentiel de comprendre ce fait pour évaluer l'efficacité des politiques destinées à stimuler l'innovation.
  • La manière dont les sociétés de technologie canadiennes financent leurs projets et l'accès aux différentes sources de capital-risque aux diverses étapes du développement des entreprises peuvent avoir une incidence réelle sur le succès de la commercialisation. Les associations de gens d'affaires et le secteur du capital-risque peuvent aider à faire mieux comprendre cette dynamique.

Mesurer les progrès

  • Le système d'innovation doit consacrer plus de ressources et d'efforts à l'obtention de données qui expliquent mieux comment les particuliers, les entreprises et les institutions innovent. Cela peut se faire au moyen d'enquêtes sur la R-D et l'innovation des entreprises, d'enquêtes sur la technologie dans des secteurs donnés et d'enquêtes auprès des usagers sur les technologies d'information et leurs applications. Sans les outils nécessaires pour comprendre comment se produit l'innovation, il nous sera impossible de formuler les stratégies voulues pour améliorer notre rendement en innovation.

Tous les acteurs du système d'innovation ont un rôle à jouer pour renforcer les capacités du Canada en matière d'innovation. Selon le CSTI, le Canada possède de bonnes fondations sur lesquelles bâtir. Beaucoup de Canadiens montrent la voie à suivre, avec l'appui de tous les ordres de gouvernement. Si nous adaptons les meilleures pratiques internationales à notre contexte, si nous ciblons nos efforts nationaux, si nous surveillons attentivement les indicateurs clés du succès, si nous évaluons sans relâche l'efficacité de nos mécanismes de soutien à l'innovation et si nous agissons rapidement pour corriger nos faiblesses, le Canada sera capable de faire concurrence aux meilleurs.