S

Liens de la barre de menu commune

L'état des lieux en 2014

Le système des sciences, de la technologie et de l'innovation au Canada : Défis et occasions en matière d'innovation au Canada

Annexe 2 : Un secteur privé innovant

Dépenses intérieures brutes de recherche-développement du secteur des entreprises (DIRDE) et intensité des DIRDE au Canada

Figure 2A : dirde et intensité des dirde au Canada, de 2000 à 2015

Diagramme en barres des DIRDE et intensité des DIRDE au Canada, de 2000 à 2015, en milliards de dollars (la description détaillée se trouve sous l'image)

Sources : Statistique Canada, Tableau 358-0024 (consulté le 16 juillet 2015); OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie, janvier 2015.

Description de la figure 2A

Depuis bientôt 10 ans, il se produit une diminution générale des dépenses intérieures de recherche-développement du secteur des entreprises (dirde) au Canada. Comme le mentionne le chapitre 2, de 2006 à 2015, les dirde ont chuté de plus d'un milliard de dollars, ce qui représente une baisse de 6 %. Même si les dirde s'élevaient à 16,894 milliards de dollars en 2011, elles ont commencé à diminuer progressivement en 2012 pour se chiffrer à 15,462 milliards en 2015.

Le pourcentage d'entreprises au Canada qui exécutent des activités de R-D (à savoir le taux de participation à la R-D) est demeuré stable depuis 2006, se situant toujours à 2,2 % en 2012 (année la plus récente pour laquelle les données étaient disponibles). Les entreprises manufacturières affichaient un taux de participation à la R-D bien plus élevé que les entreprises de services (17,3 % contre 1,6 %). Pourtant, bon nombre d'industries manufacturières ont connu une baisse du taux de participation à la R-D de 2006 à 2012, dont l'industrie pharmaceutique (50,6 % en 2006 contre 47,5 % en 2012) et l'industrie du matériel de communication (55,7 % en 2006 contre 52,3 % en 2012)42. De manière générale, le taux de participation à la R-D des entreprises manufacturières a diminué d'environ 1 % de 2006 à 2012. À l'inverse, le taux de participation des entreprises de services a augmenté d'environ 2 %.

Parmi les industries de services, l'industrie des services de recherche et de développement scientifiques enregistrait le plus haut taux de participation à la R-D (41 % en 2011), suivie de l'industrie de la conception de systèmes informatiques et des services connexes (12,5 %) et des industries de l'information et de la culture (10,3 %). Le taux de participation était beaucoup plus faible chez les autres industries de services, notamment celles qui sont importantes pour l'économie canadienne, comme l'industrie des finances, de l'assurance et de l'immobilier (0,6 %).

Innovation portant sur des produits et des procédés au Canada, par industrie

Figure 2B-1 : Innovation en matière de produits, par industrie

Diagramme en barres de l'innovation en matière de produits, par industrie, en pourcentage d'entreprises recensées (la description détaillée se trouve sous l'image)

Source : Statistique Canada, Tableau 358-0221 (consulté le 20 octobre 2014).

Remarque : * Les données de 2007 à 2009 ne sont pas fiables.
** Les données de 2010 à 2012 ne sont pas fiables.

Description de la figure 2B-1

Même si le chapitre 2 propose une comparaison internationale de l'introduction d'innovations ayant trait à des produits et des procédés, les données de la présente annexe décrivent plus en détail le rendement de diverses industries au Canada, selon l'Enquête sur l'innovation et les stratégies d'entreprise (EISE) de Statistique Canada. Cette enquête a été réalisée deux fois, d'abord pour recenser les innovations introduites durant la période de 2007 à 2009, puis pour dénombrer les innovations introduites entre 2010 et 2012.

Bien que l'investissement des entreprises dans la R-D soit indispensable, les données sur les dirde ne font pas forcément état de toutes les entreprises innovantes du Canada, car la R-D n'est pas toujours essentielle à la production de l'innovation. Certaines des entreprises les plus innovantes au monde ne sont pas celles qui investissent le plus en R-D43. Même si 2,2 % de toutes les entreprises canadiennes ont exécuté des activités de R-D en 201244, 35,1 % des entreprises ayant participé à l'EISE ont déclaré avoir introduit une innovation ayant trait à des produits entre 2010 et 2012 (une légère hausse par rapport à 34,8 % entre 2007 et 2009), et 29 % ont dit avoir introduit une innovation visant des procédés (une diminution par rapport à 33,5 %)45.

Figure 2B-2 : Innovation en matière de procédés, par industrie

Diagramme en barres de l'innovation en matière de procédés, par industrie, en pourcentage d'entreprises recensées (la description détaillée se trouve sous l'image)

Source : Statistique Canada, Tableau 358-0221 (consulté le 20 octobre 2014).

Remarque : * Les données de 2007 à 2009 ne sont pas fiables.
** Les données de 2010 à 2012 ne sont pas fiables.

Description de la figure 2B-2

Au Canada, le pourcentage d'entreprises ayant introduit une innovation varie considérablement selon l'industrie. Certaines industries sont axées sur l'innovation de produits, et d'autres, sur l'innovation de procédés. Le rendement de plusieurs industries quant à l'introduction d'innovations de produits et de procédés a diminué de 2007 à 2009 et de 2010 à 2012, y compris dans les industries manufacturières, les industries de l'information et de la culture, l'industrie du commerce de gros et les industries du transport et de l'entreposage. Au cours de ces deux périodes, le pourcentage d'entreprises ayant introduit une innovation ayant trait à des procédés a baissé dans presque toutes les industries.

Beaucoup considèrent que les industries des ressources naturelles sont sûrement très innovantes, sans toutefois être prises en compte dans les indicateurs liés à la R-D. Or, dans les industries de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz, environ le quart des entreprises ont déclaré avoir introduit une innovation portant sur des produits ou des procédés entre 2010 et 2012. Cette proportion est inférieure au pourcentage relevé pour l'ensemble des entreprises recensées au Canada. Les industries qui ont affirmé avoir introduit des innovations visant des produits et des procédés dans une proportion supérieure à celle rapportée pour toutes les entreprises au Canada œuvrent souvent dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques, dans le secteur manufacturier, et dans les secteurs de l'information et de la culture.

Comparaison internationale de la variation de la productivité totale des facteurs

Figure 2C : Comparaison internationale de la variation de la productivité totale des facteurs, de 1995 à 2013

Diagramme en barres de la comparaison internationale de la variation de la productivité totale des facteurs, de 1995 à 2013 (pourcentage) (la description détaillée se trouve sous l'image)

Source : OCDE, Croissance du PIB par tête, de la productivité et des CUM (consulté le 22 octobre 2015).

Description de la figure 2C

Comparaison internationale de la part de marché à l'exportation dans les industries de R-D, 2013

Figure 2D : Comparaison internationale de la part de marché à l'exportation dans les industries de R-D, 2013

Diagramme en barre de la comparaison internationale de la part de marché à l'exportation dans les industries de R-D pour l'année 2013 (pourcentage) (la description détaillée se trouve sous l'image)

Source : OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie, Janvier 2015.

Description de la figure 2D


42 Statistique Canada, Recherche et développement industriels : perspective, no 88-202-X au catalogue, 2013; Statistique Canada, Recherche et développement industriels : perspective, no 88-202-X au catalogue, 2015. Retour au texte

43 Strategy&, The Top Innovators and Spenders, 2015. Retour au texte

44 Statistique Canada, Recherche et développement industriels : perspective, no 88-202-X au catalogue, 2015. Retour au texte

45 Comme l'EISE exclut les entreprises comptant moins de 20 employés, il se peut que les données ne représentent pas certaines entreprises non innovantes. Par conséquent, le pourcentage total des entreprises innovantes au Canada est probablement plus faible que le pourcentage révélé dans l'enquête. Retour au texte